• Cuba en deuil

    Eh oui à mon réveil ce jour le 26 novembre, j'ai appris par la casas particulares où je suis que Fidel Castro était décédé cette nuit.

    Après le cyclone du Vietnam, l'éruption volcanique du Costa Rica, j'ai face à moi un séisme humain et historique pour Cuba.

    Je sors de la Casa et je scrute les réactions des Cubains...

    De l'émoi, surtout les personnes âgées, les fonctionnaires des services publics, mais au niveau des plus jeune, j'ai ressenti qu'ils n'étaient pas des plus concernés, la révolution Cubaine date de si longtemps, ils ne l'ont pas vécues.

    Qu'on aime ou qu'on aime pas, en dehors de considération politique, c'est quand même tout un symbole de Cuba qui disparait.

     

    Fidel Castro, deuil

    Fidel Castro, Deuil

    Fidel Castro, Deuil

    Fidel Castro, Deuil

    Toutes les télévisions tournent en boucle les faits historiques du Commandante.

    Fidel Castro, Deuil

    Fidel Castro, Deuil

    L'impact le plus important à mon niveau, c'est "la prohibida de la venta de bebidas alcoholicas, duelo national", un deuil national de 9 jours a été décrété, la vente d'alcool est maintenant interdite. 

    Fini les mojitos, les cervezas, Cristal, Bucanero, même la salsa est maintenant proscrite, avouez Cuba sans rhum et sans musique, c'est pas la même chose...

    Fidel Castro, Cuba en deuil

    Lors de mon dernier jour à la Habana, c'est encore différent, le deuil m'a paru être plus présent, ainsi pour rendre hommage à la dépouille, une multitude de Cubains se rendent à la "Plaza de la Revolucion", je m'y rend aussi, quelle foule, les plus jeunes et personnes plus âgées sont présentes toutes unies face au deuil.

    Fidel Castro, Cuba en deuil

    Fidel Castro, Cuba en deuil

    Fidel Castro, Cuba en deuil

    Fidel Castro, Cuba en deuil

    Fidel castro, deuil

  • Camaguey

    Après 12 heures de route qui se sont transformées par magie en 15 heures, vive le transport Cubains, me voila à Camaguey, choix par intérêt, mais aussi parce qu'il divise les 20 heures théorique entre Baracoa et La Habana en presque 2.

    Arrivée à 23 heures sur place, heureusement qu'Edda et Alexis de Baracoa m'avaient trouvé une adresse à Camaguey, Sra Marta, Lugareño n 267 entre Marti y Cristo (marta.sampedro@nauta.co.cu), adresse qui semblait sympa, surtout lorsque l'on vient te chercher à la estacion Viazul à ton arrivée à 23 heures, mais après vécu sur place, c'est le logement qui s'est avéré le plus moyen de mon séjour (pas de fenêtre, cafard dans la salle de bain...), à éviter. Cependant, je vous donne quand même une bonne adresse, Gregor, un Berlinois rencontré à Baracoa est allé loger à une autre adresse et m'en a dit que du bien, à part que c'est un peu plus éloigné du centre d'où je logeais (5 minutes à pied) : Nina et Enrique, Cuerno n°6 entre Independencia y San Pablo (32.29.78.73 ; residenciapierre@nauta.cu).

    Agréable découverte de cette ville de 325000 habitants, troisième ville du pays, à mi-chemin entre Santiago et Santa Clara, Camaguey est une bonne surprise, il fait bon se perdre dans ces interminables ruelles venues d'une autre époque, à part peut être le nombre de touristes présents.

    Par son histoire, son style et sa beauté ancienne, le centre, d'époque coloniale, a été classé en 2008 au Patrimoine mondial de l´UNESCO.

     

    Camaguey

    Camaguey

    Camaguey

    Camaguey

    Camaguey

    Ville très commerçante, beaucoup de magasins et de rues piétonnes, bien agréables, les prix restent corrects, pas comme à Trinidad par exemple.

    J'ai réserve dés mon arrivée, le bus Viazul du retour pour la Habana et j'ai bien fait, la plupart des bus, 2 jours avant étaient déjà complet!

    J'ai entendu beaucoup parlé en bien de "Playa Santa Lucia" qui est a 110 km de Camaguey, il y a des formules avec départ et retour, plus hôtel, mais comme je sais que ce n'est pas des formules qui me conviennent d'ordinaire, je verrai...

    Je suis sur le retour et là c'est concret maintenant, les Cubains sont tellement charmants que je reviendrai certainement, c'est quasi certain...

    Camaguey

     

  • Baracoa

    Me voila à Baracoa, logement chez casa Edda y Alexis, Flor Crombet 115 (edda.aguilera@nauta.cu), pas mal du tout et trouvé sur place sans réservation (il faut arriver pas trop tard pour se permettre cela).

    Je suis rassuré, en 1 mois et demi de travail de reconstruction, Baracoa se redresse, au rythme de la salsa, s'associe à présent, des bruits de construction de chantier un peu partout, pour pouvoir ainsi renaitre. On m'a expliqué par exemple que 50% du prix de tous les matériaux de construction étaient pris en charge par le gouvernement. De nombreux toits restent cependant en souffrance.

    Baracoa

    Seules les plages jadis idylliques, comme celle de la "Bahia de Miel" ou de la "Bahia Baracoa" n'étant pas prioritaire restent en rade au niveau visuel pour le moment.

     

    Baracoa

    Baracoa

    Baracoa

    Il faudra du temps pour retourner à ce qu'était Baracoa, mais ne la laisser pas tomber, j'ai rencontré beaucoup de touristes qui avaient annulés leurs réservations, les cubains de Baracoa ont besoins de vous pour ainsi pouvoir se redresser.

    Visite du "Parque National Alejandro de Humboldt" qui se trouve à 38 km de Baracoa, c'est une réserve naturelle classée au patrimoine mondial par l'Unesco. Celui-ci n'est pas trop touché par l'ouragan, sinon par son accès de Baracoa devenu compliqué par un pont détruit.

    Baracoa

    Un pont de remplacement est en cours de construction et renseignements pris, les ouvriers qui doivent donner un feed back à chaque fin de journée travaillent sans relâche, le pont de substitution serait prêt pour fin de cette année.

    Baracoa

    Me voila au "Parque National Alejandro de Humboldt" organisé par Cubatur (quasi pas possible de trouver d'autres alternatives pour le moment).

    Baracoa, Parque National Alejandro de Humboldt

    "Sendero Natural Balcon de Iberia" au menu, 7 km dans une nature luxuriante, enfin un trekking cela me manquait. Avec stop pour se baigner dans les eaux d'une cascade.

    Parque Alejandro de Humboldt

    Parque Alejandro de Humboldt

    Parque Alejandro de Humboldt

    L'excursion se termine à la "Playa Maguana" qui est a 22 km au nord de Baracoa, superbe plage avec peu de séquelles de l'ouragan.

    Playa Maguana

    Playa Maguana

    Bon à savoir, il y a moyen de loger là et quelques bars pour déguster des cocktails se trouvent là.

    Autre excursion faite en taxi cette fois-ci (même prix que Cubatur, mais plus de flexibilité et bien sur moins de monde), la "Boca de Yumuri", à 25 km à l'est de Baracoa et 4 km après playa Barigua (un stop est prévu à cette plage au retour). On prend une barque pendant une dizaine de minutes pour se retrouver à la "Isla de las Almendras", puis on emprunte un chemin qui s'enfonce dans une vallée encaissée, sorte de canyon tropical. Le Sendero Yumuri - Belete fait 13 km, il y a de quoi marcher.

    Ou simplement passer un moment cool le long du Rio Yumuri, j'ai préféré personnellement le Parque national de Humboldt.

    En tout cas, le long de la route pour arriver à Yumuri, on voit aussi l'impact de l'ouragan, c'est d'ailleurs là que l'épicentre se trouvait.

    Boca de Yumuri

    Boca de Yumuri

    Et voici, la Boca de Yumuri, pas mal , n'est ce pas?

    Boca de Yumuri

    Boca de Yumuri

  • Santiago de Cuba - La Farola

    Le bus Viazul de 09h50 pour 11 CUC, me voila parti pour Santiago de Cuba, je pensais éviter la ville que je commence à bien connaitre, mais à cause de l'ouragan qui a touché Baracoa, la route par Moa que j'avais prise en mars dernier est quasi fermée, c'est toujours possible, mais les prix demandés sont exorbitants (120 CUC pour faire Holguin - Baracoa), c'est un pont qui a tout changé en disparaissant, le trajet nécessite maintenant de prendre une barque.

    Je loge au même endroit qu'en mars, chez Zoila et Marlen, c'est une dame qui vit avec sa mère de 82 ans, accueil comme d'habitude chaleureux, d'autant plus que des touristes qui reviennent au même endroit c'est relativement rare, Bartolomé Maso n.159 entre Corona y Padre Pico (liudmila54@nauta.cu).

    Santiago de Cuba

    Visite de l´incontournable Parque Cespedes, du port et de sa brasserie, parcours habituel pour moi dans cette ville qui change et pas en bien malheureusement, pas possible de ne pas être apostrophé à chaque coin de rue, surtout au niveau du Parque Caspedes, c'est vrai que c'est le centre et qu'il n'y a que cet endroit qui est central et fait cuvette, d'où l'ensemble des quémandeurs de toutes sortes sont là.

    A noter, je suis monté sur un mirador de la "Catedral Nuestra Señora de la Ascuncion", belles photos garanties.

    Une bonne adresse de restaurant : Boulevard Santiago, Restaurante "Donde el sabor despierta tus sentidos", Calvario n°504 Altos, très bon poisson avec quelques places disponibles sur le balcon du 1er étage qui donne sur une place animée.

    Santiago de Cuba

    Santiago de Cuba

    Santiago de Cuba

    A 08h00 avec Viazul, en route pour Baracoa (15 CUC), dés l'arrivée a la Farola, on sent que la nature a été meurtries par quelque chose, et oui, l'ouragan Matthew est passé par la durant la nuit du 04 au 05 octobre 2016.

    http://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/ouragan-matthew-frappe-violemment-cuba-continue-floride-403789.html

    Baracoa

    Baracoa

    Baracoa

    Je redoute à cet instant, mon arrivée à ce que je considère comme mon petit paradis Cubain, où en sera t-on au niveau des habitations de Baracoa?

  • Holguin - Gibara

    Je quitte Santa Clara avec le bus de nuit Viazul de 23h45, pour 26 CUC et 8 heures de trajet, je me retrouve a Holguin tôt le matin (formule qui fait économiser du temps et de l'argent).

    J'avais contacté une casa particulares par mail, 2 jours avant pour prévenir de mon arrivée : Alberto Ochoa Carralero, Angel Guerra 79 entre Miro y Morales Lemus, comme d´habitude à mon arrrivée, on me propose ailleurs : Rafael Toledo, Calle Peralejo 161 entre Maximo Gomez y Pepe Torres, pas mal 25 CUC avec le petit déjeuner, à 5 minutes du centre le Parque Calixto Garcia.

    Le premier jour est consacré a découvrir Holguin un peu mieux qu'en mars où je n'y étais resté que quelques heures.

    C´est la ville des parcs, le centre ville est une succession de vraies plazas populaires, ombragées et verdoyantes, où il fait bon flâner la nuit tombée, car en journée, c'est la canicule, je ressent vraiment une différence vis a vis de Habana et Santa Clara, il fait plus chaud.

    Holguin

    Surtout lorsque l'on décide de gravir la "Loma de la Cruz", escalier de 465 marches qui amène au sommet d´une colline où les espagnols y plantèrent une croix, d'après mes hôtes, le pape Jean-Paul II y serait monté en 1998.

    En tout cas, heureusement qu'il y avait de la bière au sommet sauvé.

    Un bon restaurant et pas cher du tout (plats entre 60 et 90 CUP en moneda national!!), dans un piétonnier qui donne sur le Parque Calixto Garcia, R. Manduley au n°145 (Restaurante Cafetaria Rico, Buena Vida).

    Holguin

    Holguin

    Holguin

    Le mercredi 16 est consacré a Gibara, qui se trouve a 30 km au nord d'Holguin, je négocie de nouveau sec pour une voiture à 30 CUC, ce n'est pas des taxis officiels, mais bien des personnes qui louent en quelque sorte leur voiture et leur temps puisqu'il reste avec vous.

    Tout d´abord en discutant, le chauffeur m'annonce qu'il s´appelle Pablo Escobar, sueurs froides, j'ai le trafiquant de Colombie à coté de moi, mais il souligne en me montrant sa carte d´identité que c'est Pablo Escobar Peña, le Peña change toutwink.

    Gibara

     Pablo est super sympa, je sympathise au long de la journée et on s'échange nos adresses, il a de la famille à Malaga en Andalousie.

    Gibara me plait beaucoup, du haut du mirador local, je découvre cette petite ville de 16000 habitants comme endormie.

    Gibara

    Gibara

    Le long des Caraïbes, ce joli endroit me fait pensé à Baracoa par la végétation environnante luxuriante, et ces petites rues avec maisons coloniales sans beaucoup de circulation.

    Gibara

    Gibara

    Le plus beau moment sera finalement une croisière, enfin je l´appelle ainsi, mais c´était juste un transport local en bateau avec 2 arrêts de l´autre coté de la baie (1 CUC, quasi pour rien pour 1 heure de trajet en bateau aller retour).

    Gibara

    Gibara

    Demain, en route pour Santiago de Cuba, je continue mon chemin jusqu'à mon coup de cœur du mois de mars, Baracoa.